Site icon Deuz

Alcor trade : Après Antares trade, que peut-on espérer ?

alcor trade

La plate-forme de trading Antares Trade, notamment spécialisée dans la cryptomonnaie,a beaucoup fait parler d’elle durant l’année 2021. En août particulièrement, les investisseurs se sont vu refuser l’accès aux fonctions principales du site, rendant les retraits et les dépôts impossibles.

Depuis, le fondateur de la compagnie, Alex Richter, a publiquement annoncé une « migration » vers un site nommé « Alcor Trade ». Il a tenu à rassurer ses clients, parmi lesquels certains n’ont pas hésité à déchaîner leurs foudres sur les réseaux sociaux. Selon lui, la situation actuelle n’est que transitoire. Il a expliqué que la plate-forme initiale était simplement en audit, et qu’Alcor Trade représentait une belle alternative en attendant.


Que penser de ces promesses ? À travers cet article, nous n’entendons pas entrer dans un système de dénonciation ou au contraire minimiser la situation de certains investisseurs. Il s’agit plutôt de proposer des pistes de réflexion, pour que chacun puisse se forger une opinion sur la situation.

Alcor Trade : pourquoi certains n’y croient pas ?

Alcor Trade n’est pas une « autre » plate-forme de trading à proprement parler, dans le sens où elle appartient au même groupe qu’Antares Trade. Par ailleurs, et c’est un premier point à relever pour assurer une certaine balance, cette affiliation est clairement affichée sur le site de la nouvelle plate-forme.

Il s’agit donc, pour simplifier et si l’on en croit la version officielle, d’une solution temporaire et parallèle, pour compenser l’absence d’Antares Trade. Certains médias spécialisés ou influenceurs voient cette nouvelle option d’un mauvais œil, et ne croient pas en son authenticité, pour plusieurs raisons :

Alcor Trade reprend le même principe que son aîné, avec un accent mis sur le partenariat, la mise en relation de différents acteurs économiques via une mécanique élaborée de parrainage.

Ainsi, ceux qui voient le groupe d’un mauvais œil dénoncent une désolidarisation de la maison mère par rapport aux investissements. Alcor Trade ne serait qu’un intermédiaire proposant des offres de placement, mais sans jamais se mettre elle-même en danger. Les risques de pertes, parfois très grands, seraient réservés… aux utilisateurs.

Alcor Trade : pourquoi certains y croient encore ?

Nous avons promis une certaine objectivité dans notre analyse de la situation, et tenons donc à contrebalancer les critiques exposées ci-dessus sans les désavouer. Voici quelques pistes de réflexions pour ceux qui se demandent si le tableau n’est pas un peu trop noirci…

En somme, un événement comme celui d’août 2021 peut être réjouissant pour les plate-forme concurrentes, qui y voient l’occasion de revaloriser leur propre offre. On n’est jamais à l’abri d’une récupération des événements, au moins partielle, pour faire migrer les clients.

L’indice de confiance rattaché à Antares Acor (surtout à Antares Trade) étant particulièrement faible selon de nombreuses sources, on ne saurait s’aventurer à dire que tous les avis négatifs sont des leurres. Mais tout comme certaines critiques trop positives peuvent cacher une technique marketing, les cris stridents à l’escroquerie sont parfois synonyme de sabotage.

Considérant la réputation d’Antares Trade, il serait sans doute dangereux d’investir toute sa fortune dans la nouvelle plate-forme. D’ailleurs, cette prudence n’a peut-être pas été observée par tous les utilisateurs désormais déçus, car ils misaient tous leurs espoirs sur ce site qui leur promettait de l’argent facile.

Comme quand on joue au casino, il ne faut pas être naïf et se montrer prudent dans le suivi des étapes. Espérer gagner sa vie ou même devenir riche avec le trading, c’est souvent un vœu pieu.

En conclusion : Alcor Trade, que peut-on espérer ?

De manière générale, la cote de popularité d’Acor Trade n’est pas très élevée. Plusieurs médias et influenceurs invitent à se méfier, considérant que cette plate-forme « bis » est une arnaque. On peut comprendre que certains investisseurs ne veuillent plus tenter l’expérience, par peur que l’histoire ne se répète.

Ceci étant dit, chaque investisseur doit pouvoir se forger une opinion personnelle. Comme pour toute activité de trading, il faut se montrer prudent et stratège, en se renseignant soigneusement sur les enjeux. Par rapport au site lui-même, seul l’avenir nous dira à quel point les « lanceurs d’alerte » ont eu raison de se méfier…

(21 lectures)
Quitter la version mobile