Deuz

Portefeuille de valeurs mobilières : comment le constituer ?

Les valeurs mobilières de placement sont des titres négociables interchangeables. ils sont la plupart du temps cotés en bourse et sont regroupées dans deux grandes catégories : les actions et les obligations.

« le terme de valeurs mobilières s’entend d’un ensemble de titres de même nature, cotés ou susceptibles de l’être, issus du même émetteur et conférant par eux-mêmes, des droits identiques à leurs détenteurs ; tous droits détachés d’une valeur mobilière sont assimilés à une valeur mobilière. »

La notion de portefeuille de valeurs mobilières peut être compliquée à comprendre.

Jurisprudence et doctrine variant parfois au cours du temps. En effet, la jurisprudence, notamment via l’arrêt Baylet. à l’occasion d’un conflit familial à qualifier, un portefeuille démembré de valeurs mobilières d’universalité de fait !

Néanmoins , un  portefeuille de valeurs mobilières représente le point de rencontre entre la vie des sociétés et l’épargne familiale. Raison pour laquelle il est important d’être bien conseillé dans la gestion de celui-ci.

Les actions et obligations

Une action est par nature, une valeur mobilière. Celle-ci  représente une fraction de capital d’une entreprise cotée. Seules les sociétés anonymes et les sociétés en commandite par actions ont la faculté d’émettre des actions. Les actions sont  des titres de propriété représentant une partie du capital d’une société. L’actionnaire devient en quelque sorte copropriétaire de la société. Il reçoit en contrepartie une partie du bénéfice de cette société sous forme de dividendes généralement payés une fois par an.

Une obligation est une valeur mobilière qui constitue une créance sur son émetteur, elle est donc représentative d’une dette financière. Cette dette est émise pour une durée définie et elle donne droit au paiement d’un intérêt fixe ou variable, appelé coupon  capitalisé, parfois, jusqu’à son extinction. Les obligations sont notées en fonction du profil de risque de leurs émetteurs par des agences de notation. Une obligation est fréquemment négociable et peut faire l’objet d’une cotation sur une bourse des valeurs. Les obligations es titres se négocient principalement de gré à gré.

Diversification d’un portefeuille de valeurs mobilières

La diversification du portefeuille est une approche recommandée par tous les bons conseillers en gestion de patrimoine. On considère en général qu’il faut réunir plusieurs valeurs bien adaptées au profil de chaque investisseur.

Pour ce faire les CGP ont tous les outils pour déterminer efficacement le profil de risque réel d’un particulier. Il est en général recommandé de compiler plusieurs familles de titres présentant différents degrés de risque.

La diversification d’un portefeuille doit être appréhendée tant au niveau de l’ensemble du portefeuille de façon à répartir le montant global entre les véhicules d’investissement qu’à l’intérieur d’une même famille de titres, par exemple les actions ou les obligations.

In fine, une diversification adéquate entre différentes valeurs d’une même catégorie se traduira par des avantages patents en matière de liquidité, de facilité de gestion et de rentabilité

Démembrement

Il est possible de détenir un portefeuille de valeurs mobilières. En principe, le pouvoir de gestion appartient à l’usufruitier. Les tribunaux considèrent que l’usufruitier d’un portefeuille de valeurs mobilières est autorisé à gérer l’universalité des titres le composant sans avoir à demander l’accord du nu-propriétaire. Cependant l’usufruitier doit réinvestir le prix de cession de ses ventes dans de nouvelles valeurs mobilières. Il est  tenu de conserver la substance du portefeuille et lé gérer de manière raisonnable. On oublie les options et warrant lorsqu’on est en démembrement !

Nos Conseils pour le constituer

Comme dans toute activité le bon sens paysan peut se révéler redoutable d’efficacité pour se constituer un portefeuille de première catégorie !

La sélection

Il peut être sage de sélectionner 4 ou 5 valeurs et de les surveiller au préalable. Certaines actions sont en effet plus risquées ou volatiles  que d’autres. Toutes les entreprises de ne se valent pas. Il est opportun d’étudier les résultats de l’entreprise, sa structure financière, son management, etc.).

Il n’est pas non plus illogique de placer dans son portefeuille un ETF, qui aura la fonction de sélectionner des actions selon ses principaux critères.

N’hésitez pas à vous reporter aux sages paroles de Waren BUFFETT, le pape de l’investissement en bourse ! Ce dernier investira plutôt dans les grosses entreprises au marché profond plutôt que dans du capital risque ! Air liquide, total, LVMH sont d’excellentes valeurs pour se faire la main au début !

Bien choisir les valeurs de son portefeuille

Nous conseillons, une fois réalisé l’écrémage des titres, d’investir d’abord 25 % du portefeuille .Puis dans une moindre mesure ( 10 % par exemple) dans une société plus risquée.  Au bout de quelques temps, faites un premier bilan de votre stratégie et en fonction de votre flair initial (ou de vos bourdes !) ajustez vos positions !

Rester Zen

Construire de manière progressive son portefeuille permet d’éviter le stress liés à un mauvais timing d’investissement. Sachez que même les grands traders n’en sont pas exempts.  Il faut savoir relativiser en coupant rapidement ses positions ou au contraire, faire le dos rond en attendant une embellie.

Rester informé !

Pour construire un beau portefeuille de valeurs mobilières, Il est impératif de se donner du temps pour analyser ses placements. Internet et les réseaux sociaux regorgent d’informations précieuses pour faire le grand saut puis les bon choix. . Idéalement il est recommandé par les conseillers en gestion en patrimoine et les boursicoteurs  de planifier chaque semaine  un moment à la lecture de la presse spécialisé via les sites boursiers , la télé,etc…

Diversifiez !

Fiez vous au célèbre adage « de ne pas mettre ses œufs dans le même panier » la plupart du temps un mauvais résultat sur une action sera compensé dans le temps par un choix plus judicieux sur une autre société. Ici le temps ou « le timing » est une notion fondamentale pour l’apprenti investisseur.  Une bonne diversification de votre portefeuille permet de répartir de manière équilibrée et prudente votre capital. Par exemple fixez-vous un objectif de gain en fonction de votre horizon de placement et de votre profil de risque.

In fine, construire un portefeuille de valeurs mobilières ou le recevoir par héritage ou donation, en pleine propriété ou en usufruit, est un excellent moyen de faire fructifier un patrimoine tout en se tenant au courant de l’activité économique mondiale. Vous devenez un acteur à part entière du tumulte de la vie boursière et économique !

 

(232 lectures)
Exit mobile version