Que Choisir ? Un PEA Ou Un Compte Titre ?

S’il y a bien un secteur où il ne faut pas se fier à son intuition, c’est bien celui de la bourse. L’investissement en bourse attire de plus en plus de personnes, qui n’hésitent pas à foncer têtes baissées, sans tenir compte des risques. On croirait assister à une nouvelle ruée vers l’or. Investir en bourse demande de faire des choix judicieux entre plusieurs types de supports, chacun ayant des spécificités uniques.

Parmi ces supports, se trouvent le compte titre et le PEA. Ces deux termes prêtent souvent à confusion dans l’esprit des investisseurs à causes des similitudes qu’ils ont.

Lequel faut-il choisir entre PEA et compte titre ? Tel est l’objet de la suite de cet article, alors restez jusqu’au bout pour le découvrir.

Compte titre et PEA : leur définition

Le compte titre

Le compte titre aussi appelé compte titres ordinaire ou instrument financier est un compte bancaire dans lequel l’investisseur ou le client peut déposer ses actions mobilières ; et où il peut effectuer ses opérations de conversion et de transfert des titres.

Il n’y a pas de contraintes particulières pour ouvrir un compte titre raison pour laquelle vous pouvez en ouvrir autant que vous voulez. C’est probablement le support le plus souple en termes d’investissement en bourse. Il vous donne également la possibilité d’investir dans les titres émis par les entreprises non françaises, voire non européennes.

Pour vendre ou acheter des actions, le compte titre doit obligatoirement être lié à un compte courant en espèce. Si vous n’êtes pas encore majeur, vous pouvez solliciter les services d’un parent ou d’une instance spécialisée pour vous aider à ouvrir votre compte (mais ce n’est pas recommandé compte tenu des risques en bourse).

Le PEA

Le PEA ou Plan d’Epargne en Action a vu le jour en 1992. Son but est d’inciter les personnes à investir sur le long terme et d’aider les entreprises à capitaliser. Contrairement au compte titre ordinaire, celui-ci est réglementé par la loi. Ainsi, pour ouvrir un PEA, il faut :

  • Être majeur,
  • N’avoir qu’un seul compte PEA ouvert,
  • Faire un premier versement.

Avec un PEA, les placements ne peuvent qu’être effectués par des entreprises résidentes au sein de l’union européenne. Le versement est limité à un plafond de 150 000€ pour un PEA classique et la liquidité doit être bloquée entre 5 et 8 ans si vous souhaitez obtenir une rente.

Compte titre et PEA : les différences

Qu’il s’agisse d’un compte titre ou d’un PEA, l’idée de départ est la même. C’est au niveau de la forme que les choses diffèrent. La forme faisant ici référence au fonctionnement, mais surtout aux spécificités d’investissement. Voyons ça cas par cas :

Le compte titre ordinaire

Le fonctionnement d’un compte titre ordinaire repose sur le même principe qu’un compte courant : vous pouvez verser de l’argent tout comme vous pouvez en retirer. Ce compte peut également détenir des actifs financiers divers.

En plus, le compte titre permet d’obtenir une meilleure plus-value par l’intermédiaire des dividendes. Un avantage du compte titre ordinaire est qu’il ne peut en aucun cas être bloqué. Étant lié à un compte courant, il permet d’obtenir plus facilement des liquidités. Donc, il ne peut avoir une raison de bloquer le compte concerné.

Le plan d’épargne en action

Un PEA est peu taxé, il permet ainsi d’investir sur le long terme tout en permettant une gestion intéressante du portefeuille. Les actifs placés peuvent être récupérés à tout moment. Mais si vous voulez avoir un retour sur investissement intéressant, il serait préférable de bloquer cet argent pendant au moins 5 ans ou 8 ans.

Bilan : compte titre ou PEA lequel choisir ?

À présent, vous devez probablement être en train de vous interroger sur quel support il faut porter son attention. Maintenant, nous allons vous donner les éléments qui peuvent vous aider à faire votre choix. Des critères pertinents qui vont faire découler naturellement ce qui vous sied le mieux !

La souplesse

Si la souplesse est votre critère de base, vous devez alors orienter votre choix vers l’ouverture d’un compte titre ordinaire. En effet, avec un CTO (Compte Titre Ordinaire), les fonds investis sont entièrement à votre disposition. Vous pouvez les utiliser à votre guise sans que cela n’ait un quelconque impact sur votre gain final.

Nous l’avons vu, l’utilisation d’un PEA est plus contraignante. Même s’il vous est possible d’entrer en possession de votre argent à tout moment, vous devez attendre au moins 5 ans pour bénéficier des avantages fiscaux de ce placement.

La fiscalité

Sur le plan fiscal, le plan d’épargne en actions est probablement le plus compétitif. En effet, si vous le bloquez pendant 5 ans votre compte, comme nous l’avons précédemment dit, vous n’allez plus subir d’impôts. Vous serez essentiellement soumis à des prélèvements sociaux d’une valeur de 17,2 %. De plus, avec la loi Pacte, les PEA détenus entre 5 et 8 ans n’entraînent plus de fermeture de compte lors de leur retrait.

En revanche, avec un compte titre ordinaire, les gains sont soumis à une flat tax depuis 2018. Cette flat tax est estimée à hauteur de 30 %. Ce placement ne peut être bénéfique que pour les contribuables dont la tranche marginale d’imposition dépasse 30 %.

Le choix des titres

En ce qui concerne les titres éligibles à l’investissement, c’est le CTO qui est plus avantageux. Il donne la possibilité d’investir dans les entreprises basées un peu partout dans le monde via les instruments financiers tels que : les obligations, les actions, les fonds communs de placement (FCP), les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV), etc.

Les placements disponibles en PEA classique sont limités et les sociétés dans lesquelles vous pouvez investir doivent uniquement se trouver dans l’union européenne.

La transmission

En cas de décès, votre compte titre ordinaire sera transmis à vos héritiers avec de grande chance que les plus-values ne subissent aucune taxation. Il est également possible de transmettre votre compte titre à vos enfants, de votre vivant.

La seule différence ici est que : si votre solde est au-dessus de 100 000 €, vous devez dès lors verser les droits de donation. Mais si la valeur de votre portefeuille est inférieure à cette somme, vous pouvez effectuer des donations en pleine propriété ou en nue-propriété sans que cela ne soit taxé.

Pour ce qui est du plan d’épargne en action, il n’est pas possible de le céder à vos enfants puisqu’il est directement lié à vous en tant qu’individu.

Avec toutes ces explications, nous vous avons donné les clés en main pour agir, alors passez à l’action.

(15 lectures)

Laissez nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *