Se peut-il que le cours d’une action chute à zéro ? Il s’agit là d’une hypothèse dramatique digne de vous réveiller au beau milieu de la nuit. Pour un vrai connaisseur du trading, la réponse paraît évidente, mais quand on est débutant, l’intrigue est entière.

Alors, plutôt scénario catastrophe ou pseudo-hantise infondée ? Suite à nos explications, vous aurez les idées plus claires.

L’élément clé : la différence entre cours et valeur d’une action

Bien qu’il s’agisse dans les deux cas de figure de simples estimations, il existe une différence fondamentale entre la valeur et le cours d’une action. Tandis que la première peut être évaluée par la société, la seconde est relative au marché en question.

En quelques mots, on peut mettre en évidence la dichotomie les opposant :

  • D’une part, on a la valeur d’une action qui est une notion subjective, mais qui peut toutefois être calculée. L’estimation de la société peut être vérifiée en prenant en considération les actifs, les stocks ainsi que les biens immobiliers de l’entreprise. C’est ce qu’on appelle la valorisation d’une action, qui repose sur le calcul de ratios financiers ou sur l’évolution du flux de trésorerie. Elle est mesurée en temps réel, à l’instant T.
  • Le cours d’une action est, pour sa part, estimé par le marché financier. Si on la multiplie par le nombre d’actions qui circulent, on obtient la capitalisation boursière. Il s’agit plus d’une estimation de la valeur future de l’action, étalée dans le temps. Les variations du cours d’une action sont l’essence même de la spéculation boursière.

De fait, le cours d’une action peut ne pas correspondre à sa valeur. C’est pour dire qu’une action peut être survalorisée, quand sa valeur est supérieure au cours, ou sous-valorisée, dans le cas inverse.

Maintenant que nous avons les bases, revenons à notre sujet initial : est-ce que la valeur ou le cours d’une action peut chuter à zéro ? Petit indice, ce sont là deux faces de la même pièce.

La valeur d’une action peut-elle être nulle ?

Théoriquement parlant, la valeur d’une action peut être nulle, mais dans une seule situation : si l’entreprise fait faillite. Cela signifierait que le capital social serait ainsi remis à zéro.

Cependant, en pratique, ce n’est pas tout blanc ou tout noir. En effet, dans cette éventualité, les titres ne sont plus cotés sur les marchés financiers. Une fois retirés, on ne peut plus trader les actions, mais leur cours ne chute pas à zéro.

Par ailleurs, juste parce qu’une entreprise déclare faillite n’implique pas qu’elle n’a plus de valeur propre. Le capital d’une entreprise peut se présenter sous forme de biens immobiliers ou d’équipements. Lorsqu’on décide de les céder, et après avoir remboursé les dettes de l’entreprise, il se peut que le capital des actionnaires soit remboursé.

Enfin, la faillite ne marque pas toujours la fin d’une entreprise. À ce stade, elle peut être rachetée, et l’on peut lui apporter un nouveau souffle. Pour ce faire, il faut verser au moins un euro symbolique, c’est-à-dire qu’au final, l’entreprise n’aura pas entièrement perdu sa valeur.

Le cours d’une action peut-il chuter à 0 eur ?

Suivant la suite logique des idées, on arrive enfin à résoudre la problématique initialement posée. Quand bien même la tendance d’un marché serait à la baisse, le cours d’une action ne peut pas chuter à zéro.

Un fin observateur remarquera que le cours d’une action est imprévisible. À cet égard, il peut changer du tout au tout en l’espace de quelques mois. Néanmoins, s’il peut gagner plus de 100 % de sa valeur initiale. Ce n’est jamais le cas dans le sens inverse !

Aussi effrayante qu’elle puisse être, la décote à 99.999 999 999 % ne signifie pas que le cours de l’action ne vaut plus rien.

Pareillement, lors des effondrements les plus impressionnants, la chute des actions semble spectaculaire. Si le cours d’une action peut perdre 50 % en quelques heures, le risque est bien là, n’est-ce pas ? Pourtant, une baisse rapide est possible sans jamais toucher le fond, pour la simple raison qu’on ne peut jamais atteindre ce stade.

Plusieurs éventualités vont donc à l’encontre de cette hypothèse :

  • La cotation des titres de l’entreprise peut être suspendue. Pour éviter un crash trop brusque, on décide de les retirer temporairement ;
  • La faillite de l’entreprise : qui l’oblige à retirer ses actions des marchés financiers ;
  • Le rachat des actions par l’actionnaire principal en vue de limiter les dégâts, ce qui suspend la cotation sur le marché.

Une fois qu’on y met terme, on ne peut pas vraiment dire que le cours d’une action est nul. C’est pourquoi on en vient à conclure que tant que celle-ci existe, le cours d’une action ne peut pas chuter à zéro.

Pour mieux comprendre, il faut se dire que sur ce point, le concept d’une action rejoint celui des biens physiques. Aussi minime soit-elle, un objet garde de sa valeur du moment qu’on ne le détruit pas. En conclusion, une action cotée en bourse possède impérativement une valeur.

La volatilité et le risque de perte

Les variations du cours des actions définissent la volatilité. En soi, même si une tendance baissière ne pourra jamais amener le cours d’une action à zéro, elle peut grandement impacter votre investissement. Dans la majorité des cas, particulièrement lors des projets à court terme, une action qui perd une grande partie de sa valeur n’est pas prometteuse.

Les rebondissements sont possibles, et l’on peut même regagner une partie de son investissement après que l’entreprise ait fait faillite. Cela dit, c’est loin d’être une situation enviable. Afin d’y faire face, il faut varier ses investissements, et prioriser les plans à long terme.

Somme toute, des connaissances élémentaires en trading brisent le mythe selon lequel le cours d’une action peut chuter à zéro. Par contre, ce n’est pas pour autant qu’il est possible de baisser ses gardes, car d’autres incidents peuvent être tout aussi dramatiques, et sont eux, bien réel !

(732 lectures)

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *