Les 7 conseils d’investissement pour les débutants

Dans quoi investir en 2022 reste une question brûlante, même si 2023 n’est plus qu’à quelques mois. La crise mondiale qui a surgi sur fond de guerre que la Fédération de Russie a déclenchée contre l’Ukraine est terrible. Mais nous savons tous que la crise est le meilleur moment pour investir. Cet article fournit 7 conseils comment investir, mais tous, s’ils sont bien compris et utilisés, peuvent vous aider à maintenir vos finances. 

1. Intérêts composés

Les intérêts composés sont le meilleur ami de tout jeune investisseur. Contrairement à l’intérêt simple, l’intérêt composé est l’accumulation d’intérêts à la fois sur le principal de votre investissement et sur l’intérêt qui a augmenté et s’est accumulé avec lui.

Prenons l’exemple d’un investissement de 100 € dans l’action A. Si cette action augmente de 8 % pour atteindre 108 €, l’intérêt composé signifie que toute croissance future ne sera pas seulement basée sur votre investissement initial de 100 €, mais sur la totalité des 108 €. Mieux encore, si vous achetez une action versant des dividendes, tout paiement futur de dividendes ne sera pas calculé sur le prix d’achat de 100 €, mais sur la valeur marchande de 108 €.

Les intérêts composés peuvent être si puissants pour les jeunes investisseurs qu’Albert Einstein a dit un jour que les « intérêts composés » étaient la huitième merveille du monde. Ce qu’il faut retenir ? Commencez à épargner et à investir tôt.

2. Fonds négociables en bourse (FNB)

Les FNB sont comme les cousins germains des fonds communs de placement, car ils sont généralement similaires, mais présentent des différences distinctes. Les FNB ont tendance à être moins chers que les fonds communs de placement, sont souvent plus avantageux sur le plan fiscal et sont souvent gérés de façon plus passive que bon nombre de fonds communs de placement à gestion active.

Un FNB est un type de fonds qui détient collectivement certains actifs, souvent des actions ou des obligations, et qui permet ensuite aux investisseurs de détenir indirectement ces actifs en répartissant la propriété des actions du fonds entre les investisseurs. 

3. Diversification

La diversification est un concept assez simple. En fait, vous avez probablement entendu le vieil adage « ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier ». Dans ce cas, le panier est ce dans quoi vous investissez.

La diversification est essentielle car elle permet de garantir que deux choses n’arriveront probablement jamais à votre portefeuille : 

  • vous ne perdrez jamais tout votre argent; 
  • vous ne vous enrichirez jamais en choisissant le prochain Google. 

En étant diversifié, vous vous assurez d’être investi largement sur l’ensemble de vos comptes et vous contribuez à atténuer les hauts et les bas inhérents au marché.

4. Ratio de dépenses

Celui-ci est assez explicite, mais le fait d’être conscient des frais que vous payez en tant qu’investisseur peut faire des merveilles pour votre portefeuille. Le ratio des frais est simplement le pourcentage de votre investissement qui est versé à la société de fonds pour couvrir les frais d’administration, de gestion et les autres dépenses liées à la gestion du fonds.

La gestion d’un fonds commun de placement ou d’un FNB exige beaucoup de travail, et les sociétés de fonds ont pour objectif de faire de l’argent. Le ratio des frais payés par un investisseur doit être compensé en conséquence, mais cela dit, il est essentiel que les investisseurs soient très conscients des frais qu’ils paient. Le ratio de frais moyen des fonds communs de placement est d’environ 1,25 % et celui des FNB est de 0,44 %. Si vous en avez la possibilité, opter pour les FNB vous aidera presque toujours à réduire les frais.

5. Rééquilibrage

Maintenant que vous avez compris la diversification, il est important de comprendre comment rester diversifié. Supposons que vous ayez mis en place une allocation de portefeuille de 70% d’actions et 30% d’obligations. Vous vous sentez à l’aise avec votre répartition entre les obligations et les actions et vous êtes impatient de voir votre portefeuille commencer à gagner de l’argent.

Un an plus tard, la partie actions de votre portefeuille a explosé et a augmenté de 15 %, mais vos obligations ont malheureusement perdu 5 %. La bonne nouvelle, c’est que votre portefeuille est passé de 100 à 109 €, mais votre allocation est probablement un peu déréglée. Ce qui était autrefois un portefeuille composé de 70 % et 30 % d’actions est maintenant plutôt un portefeuille composé de 74 % d’actions et 26 % d’obligations. Ce n’est certainement pas la fin du monde, mais au fil du temps, vous pouvez voir comment votre répartition initiale peut rapidement se dérégler.

C’est pourquoi il est généralement recommandé de procéder à un « rééquilibrage », ce qui est une façon élégante de dire que vous devez mettre à jour votre allocation pour qu’elle corresponde à ce que vous aviez prévu à l’origine.  Les avis d’experts varient quant à la fréquence de rééquilibrage, mais il est communément admis de procéder à un rééquilibrage aussi souvent que trimestriel ou aussi rarement qu’annuel.

6. Indice

Si vous écoutez les informations ou si vous lisez occasionnellement le Wall Street Journal, vous avez probablement entendu le terme « indice » ou peut-être en avez-vous entendu parler spécifiquement, comme le « Dow » (voir ci-dessous). Mais qu’est-ce qu’un indice et que fait-il exactement ? Eh bien, Investopedia.com définit un Indice comme « une mesure statistique de l’évolution d’une économie ou d’un marché de valeurs mobilières ». Vous avez compris ?

Pour ceux qui ne sont pas titulaires d’un doctorat en décodage du langage des investisseurs, un indice boursier est plus simplement un panier d’actions compilées ensemble pour évaluer la performance collective d’un marché particulier. Par exemple, un investisseur peut être curieux de savoir comment les grandes entreprises (comme Apple) se comportent par rapport aux petites entreprises (comme les entreprises dont vous n’avez jamais entendu parler) en général. Il peut donc comparer l’indice S&P 500 à l’indice S&P 600, ce qui lui permettra de comparer la performance des 500 plus grandes actions américaines à celle des 600 plus petites. Un indice peut également être utilisé pour comparer la performance d’une action particulière. Dans ce contexte, un indice peut être communément appelé un « benchmark ».

7. Le Dow

L’ironie de ce terme est qu’il est à toutes fins utiles inutile. Le « Dow » ou Dow Jones Industrial Average est un indice boursier (voir ci-dessus) fondé en 1896 par le cofondateur de Dow Jones & Company, Charles Dow. Dans sa forme originale, le « Dow » a d’abord été calculé à partir de 12 sociétés industrielles (seule GE fait encore partie du Dow) afin de créer une référence standard pour l’économie industrielle américaine.

L’ironie du Dow est que, bien qu’il s’agisse de l’indice le plus discuté et publié dans les médias financiers, c’est aussi celui qui a le moins de poids.

Où dépenser les bénéfices tirés des investissements ?

Personne n’a le droit de vous dire comment dépenser votre argent honnêtement gagné. Vous pouvez vous rendre au casino le plus proche pour jouer au poker ou à une machine à sous argent réel. Mais nous vous recommandons vivement de ne pas cesser d’investir et de continuer à chercher des moyens d’investir vos revenus.

Conclusion

Ces termes ne vous aideront certainement pas à devenir un grand investisseur d’un seul coup, mais c’est absolument le meilleur et le plus facile des débuts. Vous avez maintenant une liste courte parfaite pour commencer à investir!

(73 lectures)

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.