Dernièrement, le trading serait devenu l’une des opportunités les plus avantageuses de se faire des revenus passifs, c’est sans oublier que la bourse n’est pas un jeu. Force est de constater que la communication fonctionne, cet art se démocratise et attire de plus en plus de nouveaux curieux.

La tendance actuelle est aux cryptomonnaies, un domaine vaste où les plus expérimentés font la loi. Enfin pas tout à fait, puisque de nombreuses plateformes proposent désormais d’accompagner les nouveaux venus.

Le problème qui se pose, c’est qu’elles se font de plus en plus nombreuses, et certaines d’entre elles manquent de crédibilité. Ce ne serait pas encore trop grave si l’activité serait sans conséquence, mais en matière de trading le risque de ruine etd’endettement est bien présent. Sur ce blog, on aussi sensibilisé sur ce point, en exposant à maintes reprises les dangers du trading.

Aujourd’hui, on examine sous la loupe un profil quelque peu différent. On s’intéresse à Antares trade, un cas très particulier qui fait beaucoup parler de lui… en positif comment en négatif. Antares trade fait même l’objet d’une page dédiée sur Warning Trading.

La difficulté qu’on a à se faire un avis sur Antares trade est déjà mauvais signe, mais on accorde toujours le bénéfice du doute, l’idée est d’être factuel, de présenter le pour et le contre. Au vu des derniers événements qu’a connus la société, on peut dire que le dénouement du mystère est imminent ?

Antares Trade, qu’est-ce donc ?

De prime abord, Antares trade a tout l’air d’une plateforme de trading de cryptomonnaie ordinaire, entre autres. Ils jouent le rôle d’intermédiaires en proposant des offres d’investissement d’autres entreprises en choisissant l’un des packs disponibles.

Il s’agit d’une entreprise fondée en mars 2020, mais qui fait déjà beaucoup parler d’elle sur les réseaux, particulièrement sur Facebook et Telegram. Son fondateur, Alex Richter, se dit mexicain, et s’est fait connaître sur YouTube auprès d’une large base d’utilisateurs.

La plateforme est valable en 16 langues, et dispose d’un coach français spécial. Voilà ce qui explique la participation massive de l’audience française.

Pour le moment, tout semble être dans l’ordre. Cependant, la situation semble s’être compliquée !

Le premier signe d’alarme

Que de promesses de succès et de retour sur investissement, et que de garanties sur le fonctionnement de la plateforme. Quoi de plus normal pour mettre en confiance les clients, n’est-ce pas ?

Seulement, on a du mal à s’y fier, pour la simple et bonne raison qu’il s’agit d’une MLM, en tout cas c’est ce que nous rapporte le site MLMmania.net. Souvent, en investissement, ce n’est pas bon présage. La hantise est toujours le schéma pyramidal qui sème la misère sur son chemin.

D’un autre côté, c’est un programme d’investissement à haut rendement. Les partenaires sont principalement axés sur les crypto, mais aussi le FOREX, les matières premières et les investissements hautement rentables.

Qui dit haut rendement, dit forcément haut risque. C’est là l’essence du problème, et pourquoi la majorité de ces activités sont assimilées à des arnaques.

Très peu de données fiables

Autre souci avec Antares trade, on n’arrive pas toujours à remonter jusqu’au bout d’une piste.

Tourjous sur l’article de MLMmania.net, on signale que le fondateur Alex Richter n’a aucune trace numérique. Ceux à quoi certains adeptes (faux comptes ?) répondent en force qu’on peut facilement le retrouver sur les réseaux.

En fait, ce n’est pas tout à fait le cas. Hormis un compte LinkedIn, une page Instagram (qui remonte à décembre 2019) et des promotions très récentes sur un ou deux sites de trading, il n’y a aucune trace de son activité.

Pour quelqu’un qui se dit consultant et conseiller indépendant depuis plusieurs années, c’est très peu usuel.

D’autre part, leur siège social se trouve à Hong Kong, un paradis fiscal connu. Rien de rassurant quand on apprend en plus que l’adresse utilisée est celle d’un hôtel qu’on peut facilement retrouver sur TripAdvisor.

Nouveau coup de massue, les papiers d’enregistrement de l’entreprise d’Antres trade sont délivrés pour la période mars 2020 et mars 2021. Une période dépassée….

Qu’en est-il du domaine qui a vraisemblablement été créé vers 2018, mais uniquement racheté en mars 2020, et dont le propriétaire est toujours inconnu. L’impression générale que la transparence n’est pas de mise.

Pas de licence officielle

Pour clôturer le tout, on note qu’Antares trade n’a aucune licence officielle.

Évidemment, elle n’est pas inscrite à l’AMF. Vous direz forcément que ça s’explique puisque l’entreprise n’est pas basée en France.

Pour autant, on ne la retrouve pas sur le registre des autorités de Hong Kong. Comme le souligne le site Scamosafe, le SFC n’a aucune entrée au nom d’Antares trade.

Naturellement, on a élargi notre petite enquête à ses partenaires. Des entreprises dont l’historique est aussi court que celui d’Antares. On cite notamment Nexus, enregistrée en juin 2020 sur l’ASIC, le régulateur des entreprises australien.

C’est aussi le cas de Synergy Group (Ne) qui déclare être enregistré depuis mai 2020 seulement.

Gros plan sur les services d’Antares trade

Antares trade a pour principale activité l’investissement sur des services numériques. Sauf que Antares trade ne participe aucunement aux opérations de trading. Ils sont donc à l’abri des risques dans lesquels s’engagent les investisseurs.

L’entreprise repose sur deux axes : d’une part, l’investissement des usagers, d’autre part, l’extension de l’entreprise.

Il existe 12 forfaits d’investissement, et plusieurs programmes en fonction du partenaire et du marché financier en question. On précise que le minimum à investir est de 100 dollars, pas moins !

L’autre volet qu’on doit aborder est le système de recommandation, ce qui en réalité est une MLM. De fait, les investisseurs qui font des recommandations touchent un pourcentage du revenu de leurs filleuls. Mais est-ce que ce système de parrainage est vraiment une MLM classique ?

En fait, ce qui élève les soupçons sur ce point, c’est le fait de devoir acheter des packs d’investissements. Sur d’autres plateformes légitimes, il est possible d’investir directement sans acheter une monnaie virtuelle intermédiaire.

Or du jour au lendemain, elle peut ne plus rien valoir. Ce ne sont pas les promesses d’un jeton à 1000 euros qui vont couvrir les pertes des clients.

Surtout que pour retirer ses gains, il faut attendre 200 jours. Les revenus, principalement en crypto, sont bloqués sur le compte tout ce temps-la.

On pourrait penser que c’est grâce à l’argent des nouveaux utilisateurs que les anciens sont payés.

Les seules entrées de Antares trade sont donc lors de l’achat de nouveaux packs ou l’inscription de nouveaux affiliés. On se rapproche énormément du modèle pyramidal, d’autant plus que les commissions dépendent du niveau de parrainage.

Dure réalité : les clients qui se disent victimes

Malheureusement pour ceux qui ont fait confiance aux avis Antares Trade positifs, le piège commence à se refermer. On pourrait dire que le projet arrive à échéance, et qu’on liquide le poids de trop : les investisseurs.

Le début de la fin

En mars 2021 déjà, la FMSA, autorité des services et des marchés financiers belge, dénonce la nature illégale de l’activité de Antares Trade. Plusieurs pays l’indiquent sur leur liste noire. La suite n’a rien de surprenant.

Tout a commencé il y a quelques mois. D’après les commentaires des utilisateurs, la plateforme commençait à présenter plusieurs bugs aux environs du mois d’avril/mai.

Les nouveaux inscrits, première cible, ne pouvaient plus retirer leurs gains. Les tentatives de joindre le service client se couronnaient par des échecs.

Peu après, Alex Richter annonce une mise à jour. Bonne nouvelle, non ? On devrait régler une bonne fois pour toutes les problèmes signalés.

Une tournure prévisible ?

Pas tout à fait, puisque les comptes allaient être gelés jusqu’à la fin de la procédure. C’est là qu’on atteint le point de non-retour. Tout l’argent non retiré va être définitivement perdu.

En effet, après avoir retardé la fin de la MAJ à plusieurs reprises, le fondateur déclare sur sa chaîne YouTube que Antares Trade avait subi une inspection.

Les comptes sont gelés, les rendements ne sont plus distribués.

Il commence sa vidéo ainsi : « Je vous demande de laisser vos émotions de côté pour laisser place au bon sens ». Il donne le ton du reste de son discours ; dédramatisant, arrogant et en décalage avec la réalité.

Le QG de l’entreprise aurait été assiégé par des régulateurs et les forces de l’ordre. La procédure de vérification devrait durer 60 jours calendaires.

Selon Alex Richter, trois éventualités sont envisageables :

  • Scénario #1 : les résultats sont insatisfaisants et la plateforme est interdite. Pour accéder à leurs anciens comptes, les investisseurs devront être investigués, s’identifier par KYC et expliquer l’origine de leurs fonds. Dans quel cas, Alex Richter promet de dédommager 2 % des revenus des clients (seulement !).
  • Scénario #2 : les résultats tardent énormément à être annoncés, car il y a plus de 1 million de comptes à vérifier.
  • Scénario #3 : tout est bien qui finit bien, les résultats sont satisfaisants et la plateforme reprend.

Le comble de l’histoire…

Si seulement il s’était arrêté là ! Dans le reste de la vidéo, Alex Richter urge les anciens clients de Antares trade de s’inscrire sur sa nouvelle plateforme, Alcor Trade.

En deux temps, trois mouvements, le décor change. La chaîne YouTube s’appelle Alcor. L’identification sur le site initial redirige vers la nouvelle plateforme d’Alcor. Les identifiants, les comptes et même les liens de parrainage, toute la base de données est copiée sur Alcor Trade.

Le fondateur s’adresse à ses anciens clients comme si de rien n’était. Il estime que l’arrêt temporaire pour vérification pourrait leur faire perdre de l’argent, et n’était pas une raison valable pour s’arrêter sur un si bon élan.

Heureusement qu’une copie à l’identique était déjà prête, n’est-ce pas ? Même le fond de la vidéo est frappé du nouveau logo venu secourir l’entreprise in extremis. Cette mise en scène, on l’a vu chez plusieurs escrocs auparavant, et c’est bien dommage de constater que ça existe encore en 2021.

Comme le note l’un des commentaires sous la vidéo d’introduction d’Alcor, Alex Richter clôture par un bel « Adiós », gracieusement traduit au doublage par un Adieu en français. Le figurant aurait-il enfin décidé de se retirer ? En tout cas, la façade d’Antares Trade s’écroule avec une pointe d’ironie.

Y aura-t-il de nouvelles victimes ? Il faut vraiment être endoctriné pour continuer à suivre ce raisonnement fallacieux.

Résumé des avis Antares trade

Comment peut-on en arriver là ? Même si beaucoup de preuves formelles incriminent Antares Trade, de nombreux clients sont tombés dans le panneau.

Il faut dire que c’est en partie à cause des IBPA ou « Independent Business Partner d’Antares ». Or, ces business partner n’ont qu’un seul objectif : améliorer la réputation de la plateforme.

Ce sont donc eux qui s’approprient les premiers résultats de recherche pour le mot-clé avis Antares Trade. Dès que la vérité s’apprête à être révélée, la tonalité change et des avertissements sont proclamés en début d’article.

Les quelques avis neutres et objectifs sont spammés de faux commentaires en faveur de l’entreprise. Le même phénomène se reproduit sur les sites d’avis Antares Trade, comme sur Trustpilot. Une plateforme pourtant renommée pour sa transparence.

Antrades pourrait avoir acheté des avis positifs dessus. Les 3 à 4 mois derniers, un flot d’avis négatifs sur Antares Trade a fait baisser sa note, mais seulement après que les problèmes se soient installés.

Finalité des comptes, Antares Trade est en cours d’investigation, et l’issue ne leur sera probablement pas favorable. C’est apparemment la fin d’une entreprise MLM crypto qui a fait de nombreux perdants en l’espace d’une année.

Pourtant en matière de trading, bourse ou crypto, il est possible d’apprendre (et donc d’investir) avec des formateurs expérimentés.

Il est aussi possible de se perfectionner et apprendre, avec un rythme moins risqué, grâce à Julien Flot :

Ces services sont payants, mais cette fois-ci, en ressort un apprentissage, une indépendance qui élèvent votre niveau d’expérience.

A noter toutefois :

Conclusion : toujours être aux aguets. En trading, il y a beaucoup d’opportunités à saisir, mais aussi bien des escrocs. Ces cas ne sont malheureusement pas isolés, d’où l’intérêt de demander conseil à des experts, et de bien se renseigner ! Notre mission, c’est de vous orienter du mieux qu’on peut, avant que ce ne soit trop tard.

(835 lectures)

3 Comments

  1. michel 28 septembre 2021 at 11h47

    Bonjour,

    Super article, le retour a la réalité vas être douloureux pour certain. Car tu imagine bien que les « Mentors » continus d’inciter les gens a investir sur Alcor.

    L’endoctrinement est très fort, je suis moi même dans un groupe créée et géré par un M8 ou 9 ..

    c’est impressionnant comme les discours sortent tout droit d’une séance de lobotomie ! avec pour mots principaux la » Positivité » et la « Négativité »… il y en même qui arrivent a te dire que si tu perds ton investissement ben ce sera a cause de ta négativité !!

    Du pur abus de confiance

    Bonne continuation

    Reply
  2. Morgan 2 octobre 2021 at 11h24

    Merci pour l’analyse ! Pertinente ! Donc le 12 Octobre 2021 ! Me permettra d’avoir 1avis final.

    Car, on y est presque pour avoir le fin mot de l’histoire.

    Reply
    1. MICHEL 13 octobre 2021 at 9h14

      Bonjour Morgan,

      as tu ton avis final ? 120jours de plus ? si il t’en faut plus je te souhaite bonne chance pour la suite.

      Michel

      Reply

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *