Son créneau, si nous devions le résumer : aider les internautes à créer et vivre d’un business en ligne.

Est-il pour autant légitime ? il est clair qu’Antoine BM vit des formations qu’il propose. Là où certaines entrepreneures du web se déclarent vivre d’une activité quelconque (dropshipping ? trading ?) pour appâter le chaland tout en ne vivant que des formations vendues…

Un brin astucieux, un brin culoté, car l’on comprend qu’à ses débuts il ne pouvait pas étaler sa réussite actuelle, nous avons testé les formations d’Antoine BM et nous donnons notre avis.

Tout ça pour vous produire un avis constructif, et potentiellement développer nos propres compétences.

Mais sur Deuz, nous n’avons pas de parti pris… à prendre.

Alors ce qui vous intéresse, ce sont les lignes suivantes.

Un style trouvé, un style exploité

Véritable testeur de méthode, Antoine vit de ses activités depuis plusieurs années.

Il effectue un travail de recherche, lit beaucoup, se forme toujours et interview des entrepreneurs pour en retirer les meilleures bonnes pratiques.

C’est intéressant et motivant de savoir que malgré ses années d’expériences, il se forme toujours. On a vite tendance à croire qu’une seule formation répondra à l’intégralité de nos problèmes, de nos attentes. Il n’en est rien. Au contraire, nous sommes invités à continuellement remettre nos compétences à jour et surfer sur les nouvelles tendances.

Car Antoine c’est aussi un testeur. Il essaie sans cesse et capitalise sur le secteur le plus performant. Ainsi podcasts, vidéos, articles, vlog, guide PDF, mindmap, newsletter, groupe Facebook, Telegram… tout ces formats ont traversé l’infopreneur qui sait parfaitement comment les utiliser.

Beaucoup de sites internets vous propose de télécharger gratuitement un guide PDF dans le but de capturer votre boite mail en contrepartie.

Avec Antoine c’est différent.

Déjà la newsletter est un service. Il faut se sentir privilégié d’y être inscrit.

Le guide PDF n’est, pour son cas, qu’un élément parmi un kit de démarrage qui comprend :

  • Un audio (ciblant ceux qui en ont marre de lire).
  • Une vidéo (ciblant ceux qui aime particulièrement ce format).
  • Un guide PDF.
  • Une mindmap (ciblant ceux qui veulent aller droit au but).
  • Un accès au groupe Telegram (dit VIP).
  • Son livre « Créer son école sur internet » présent sur Amazon en version PDF.

Ces éléments peuvent changer, d’ailleurs ils changent régulièrement. C’est un aperçu de ce qu’il est capable de proposer. Mais ce qui nous intéresse le plus lorsqu’on développe une activité en ligne est de comprendre pourquoi faire un kit ? : tout simplement pour cibler une audience beaucoup plus large.

La newsletter quotidienne : sa success story.

Depuis 2017, il envoie des e-mails quotidiens. C’est la version qu’il a trouvé la plus rentable pour vendre des formations.

Tous les matins il partage de la valeur, communique avec son audience et promeut des offres de ses formations.

C’est un travail répétitif, qu’il n’est pas facile de faire. En le suivant quelques semaines, on comprend qu’il ne ment pas.

Antoine avait décidé d’arrêter l’e-mail quotidien pour se concentrer sur une séquence d’e-mail automatisée. Il en serait revenu, mais tout peut encore changer car les choses vont vites depuis que son activité a explosé lors du premier confinement relatif à la crise du coronavirus.

Pourquoi s’intéresser à Antoine BM ?

Son succès peut impressionner, peut laisser rêveur. Mais il ne faut pas croire que l’on pourra aisément le reproduire. Alors qui pourrait être intéressé par ses services ?

J’ai tendance à croire qu’il faut un projet ferme et déjà établi, en voie d’avancement.

L’idée de ses formations est de transformer vos compétences en business en ligne rentable. Et ces compétences c’est vous qui les avez, pas lui.

Antoine BM vous partage ses expériences, ses années de recherche et ses astuces. C’est un gain de temps énorme dans un univers web où tout va très vite. A l’image du développement de Tik Tok auquel il n’a pas pris part.

Son domaine de prédilection reste la vente au travers du copywriting.

Comment transformer les mots en euros ?

Il enseigne des techniques de vente, des astuces rédactionnelles et marketing pour enjoliver vos compétences et transformer le prospect en client.

Ce n’est pas un arnaqueur pour autant. Les plans de vente sont basés sur la confiance et des techniques permettent d’anticiper les objections. Vous ne pourrez pas vendre un programme minceur en mangeant des hamburgers tous les jours… Même si l’effet waouh est là, on sent clairement l’arnaque.

Il est vrai que ces astuces nous donnent un vrai avantage. Elles nous permettent d’être plus créatifs, d’être plus rapides et moins hésitants.

Mais rien n’est facile. Développer un style rédactionnel, convainquant et qui fait sens chez votre prospect demande du travail et du temps.

Si Antoine se concentre dans ses contenus gratuits à expliquer ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Il ne répond pas à la question du comment. Le comment est toujours partagé dans les modules payants, ce qui peut frustrer.

Pourquoi se désintéresser d’Antoine BM ?

Le titre de ce paragraphe est quelque peu provocateur mais il faut rappeler qu’Antoine développe une nouvelle formation toutes les deux semaines depuis plusieurs années.

Formations qu’il appelle être des petits produits vendus 79€ en promotion. Il n’y a quasiment aucun intérêt d’acheter ses formations plein tarif. Car le format est travaillé pour une formation à 79€. Ce sont des formations courtes, rapides, dont la valeur perçue est difficilement chiffrable.

J’ai bénéficié d’un méga pack de 14 formations à un prix très intéressant. C’est un pack qui permit aux formations d’être une dernière fois vendues avant d’être retirées du catalogue.

C’était donc, de ce que j’ai estimé, les premières formations d’Antoine.

Je pense avoir été un peu déçu par l’aspect petit produit. Même si c’est assumé, j’ai l’impression que certains sujets ne sont pas suffisamment approfondis. C’est dommage car émotionnellement j’étais très content d’avoir bénéficié d’une méga promo, puis au fil des formations, je juge n’avoir payé que le bon prix.

Pour ceux qui souhaitent avoir un accompagnement clé en main, ce ne sont pas les bons produits puisque le format n’est pas adapté. L’aspect petit produit vous obligera, continuellement, à vous former.

L’absence d’échange avec ses membres

C’est un point qui m’a surpris. Antoine reste difficilement accessible, tenter d’approfondir un sujet de formation reste donc compliqué.

D’un côté, c’est compréhensible. Les formations sont accessibles, elles nécessitent donc un volume de vente important. Il devient alors impossible de répondre aux sollicitations de ses nombreux élèves. D’un autre c’est déceptif, du moins pour moi. J’ai quand même l’impression que ce point est en train de changer, puisque nous avons maintenant la possibilité de rajouter des commentaires sous ces modules d’apprentissage

Antoine BM appelle à la différenciation.

Antoine déclare avoir trouvé son style, ses vidéos Youtube sont beaucoup moins fréquentes, ses articles de blog sont limités, aujourd’hui sa base d’e-mails se construit avec les publicités.

Lui partage alors avec sa communauté, ce qu’il préfère, ses idées.

Il conseille ses internautes à se différencier, à trouver leur style comme lui l’aurait fait. Ce sujet crée polémique lorsque l’un de ses mentors l’accuse ouvertement de l’avoir copié.

C’est peut être vrai, mais sans prendre partie, je soulève ici une incohérence.

Le business de ces infopreneurs relève de la vente de formation (leurs produits en ligne ou via des plateformes comme Amazon), ils apprennent donc une compétence à leur élève. Une compétence qu’ils invitent à reproduire pour le business model de l’élève. Dès lors tout semble sain, je t’apprends quelque chose dans l’objectif qu’un jour l’élève dépasse le maître. Dans la réalité, et surtout lorsqu’il s’agit d’argent, l’adage peut ne pas se vérifier.

Antoine a été ouvertement accusé de plagiat pas l’un de ses mentors. Dont il a pourtant fait l’éloge à de nombreuses reprises.

C’est une réflexion que j’aimerai mener, nous sommes certes invités à trouver notre style, mais en prenant ces offres de formation, nous cherchons des compétences que nous n’avons pas. Si en plus, les compétences du formateur sont réputées être les meilleures, comment peut-on imaginer faire autrement en sachant que ce serait forcément moins bien ?

Faut-il souscrire aux offres de formation (avis) ?

Le rôle de deuz.biz n’est pas de trancher directement.

Nous sommes là pour vous apporter un retour d’expérience, qui, complété des éventuels retours d’autres élèves, apporte une base de transparence aux offres de formation en ligne.

Nous avons souscris pour développer nos compétences, et même si nous avons appris énormément de chose, nous aurions surement préféré une formation clé en main.

Le prix d’appel est un leurre, car une fois engagé, les problématiques s’ajoutent et nous devons denouveau mettre la main au portefeuille.

C’est des petits imprévus, qui trop réguliers, deviennent frustrant.

C’est aussi très malin. Si son style vous ressemble, vous pouvez vous laisser tenter. Mais si vous avez déjà une belle expertise dans le domaine du webmarketing, il faudra bien choisir l’offre qui vous convient au risque d’être déçu.

Peut-on parler d’arnaque ?

Si les formateurs sont souvent associés au terme arnaque, c’est que malheureusement il y en a.

Personne ne remet en cause les compétences de ses professeurs ? qui sont pourtant parfois mauvais, et indirectement payés par votre argent (impôt).

Personne ne remet en cause les compétences d’un médecin ? qui sont parfois impuissant devant un symptôme, mais dont la prescription de soin est guidée par le lobby pharmaceutique.

Personne ne remet en cause les compétences de son banquier ? qui vendent des services financiers, parfois miteux, pour récupérer des contreparties sans garanti de résultat pour son client.

Il y a des professions, pourtant pas toujours blanches, où l’on est plutôt épargné. Et il y a les formateurs en ligne.

Ce qui change par rapport aux autres métiers ? c’est l’adhésion du client.

Pour faire adhérer un prospect aux offres des formations en ligne, il faut être visible. Se montrer, faire des publicités, promettre de répondre à un problème. Et forcément certains promettent des choses qu’ils ne peuvent pas résoudre. Et comme nous nous sommes laissé convaincre, que nous ne serions pas venu naturellement vers ce formateur, nous nous sentons tout simplement lésé.

Antoine expose évidemment ses techniques marketing, il cherche donc à nous convaincre. Mais à part le format, qui peut déceptif car nous n’avons pas l’impression d’aller toujours au bout des sujets, il n’est pas là pour nous faire de belles promesses.

(102 lectures)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *