Investissement immobilier : quelques conseils pour réussir ?

L’investissement immobilier consiste donc à placer de l’argent dans le secteur de l’immobilier en vue de le faire fructifier. Mais comme n’importe quel autre secteur, l’investissement immobilier nécessite un certain degré de connaissance du domaine avant de s’y lancer. Aujourd’hui, il s’agit de l’un des domaines qui reçoivent beaucoup d’investissement, mais tous ceux qui s’y lancent ne maitrisent pas forcément tous les contours d’une telle aventure. Pour les personnes qui désirent investir dans l’immobilier, découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour se lancer.

Commencez par vous informer sur l’actualité du domaine

Il ne suffit pas de décider d’investir dans l’immobilier pour réussir son coup.

Avant de commencer, vous devez apprendre les subtilités de l’investissement immobilier. Il convient en premier lieu connaître l’état du marché.

Chaque pays avec ses réalités économiques. Et même dans les pays ou les villes, chaque zone géographique comporte des particularités à connaître avant de se lancer. Vous pouvez décider de rénover un bien immobilier ancien ou investir dans l’immobilier neuf.

Dans les deux cas, il faut se renseigner sur la zone géographique avant de savoir s’il faut investir ou pas. Il faut en premier lieu étudier le sol pour en connaître les particularités. Ensuite, il faudra étudier la zone pour voir dans quelle mesure elle serait propice à un tel investissement. Dans l’immobilier locatif, il existe la possibilité d’investir dans un bâtiment qui accueillera un bon nombre de personnes ou une maison qui servira d’habitation à une seule famille. Dans le cas du bâtiment, il faut trouver un emplacement idéal pour son implantation. Autrement, l’investissement pourrait tourner au fiasco. Il faut savoir s’il s’agit d’une zone où la demande locative est consistante et voir un peu sa configuration. Les institutions ou infrastructures définissent le plus souvent ces données (écoles, universités, entreprises, etc.). Mais l’investissement immobilier va bien au-delà de ces simples données.

L’investissement dans l’immobilier locatif : que faut-il savoir ?

L’investissement locatif représente une sorte d’action qui consiste à prendre de l’argent d’une part pour l’employer autre part. Celui qui veut devenir investisseur conçoit son projet avec toutes les données y afférentes qu’il soumet à une institution ou une entité supérieure pour obtenir un financement. Le financement en question peut être total (couvrir la totalité du volet financier qu’implique le projet) ou, comme dans la plupart des cas, partiel (ne couvrant pas toutes les dépenses, mais une bonne partie pour faciliter la tâche à l’investisseur). Le deal consiste ensuite à payer le prêt selon les termes du contrat avec les mensualités versées par les locataires qui occupent le bâtiment qui a fait objet d’investissement. Il existe désormais la possibilité de louer un bien immobilier dans lequel on a investi, à des membres de sa famille contre une certaine somme. Bien évidemment, tout ceci est réglementé par l’État. Il faut aussi savoir que selon la nature du projet d’investissement, il existe un accompagnement bien défini dont l’investisseur pourrait bénéficier auprès de l’État.

L’investissement dans l’immobilier d’entreprise : quelques pistes !

L’investissement dans l’immobilier d’entreprise ne vient pas toujours à l’esprit quand on parle d’investissement immobilier. Mais il s’agit d’un choix très judicieux à bien des égards. Les rendements au niveau de l’investissement dans l’immobilier d’entreprise sont bien plus attractifs que ceux de l’immobilier locatif. Il s’agit là d’un marché représenté à 70 % par les bureaux tertiaires. D’un autre côté, les coûts de gestion ici se trouvent nettement moins élevés qu’au niveau de l’immobilier locatif. Aussi, la législation au niveau de l’investissement dans l’immobilier d’entreprise est beaucoup moins contraignante avec un taux de vacance qui tourne toujours autour de 4 et 5 %. Une bonne garantie que le bien trouvera preneur et qu’il en trouvera rapidement après le départ du premier. Selon la zone, le taux de rendement peut monter considérablement. Voici donc une option à ne pas négliger si vous comptez investir dans l’immobilier.

Quid de l’investissement dans l’immobilier à l’étranger

L’investissement immobilier à l’étranger constitue du pain bénit pour ceux qui savent s’en servir. Un seul point négatif, vous ne pourrez pas bénéficier des accompagnements prévus par votre gouvernement. Mais l’herbe est peut-être plus verte ailleurs. En investissant dans un pays autre que le vôtre, vous bénéficierez des privilèges que prévoit la législation de ce pays. Si vous décidez par exemple d’investir dans l’immobilier au Portugal, vous verrez que le choix est bien plus juteux qu’en France. D’ailleurs entre 2013 et 2016, plus de 25 000 Français ont investi dans l’immobilier au Portugal. Vous pourrez profiter de prix immobiliers comme 3 000 euros le mètre carré en plein centre-ville à Lisbonne. Avec un cadre de vie agréable et un sérieux atout en tourisme qui profiterait grandement à l’investissement dans l’immobilier, Lisbonne offre des prix à 30 % inférieurs à ceux qui se font en France. Sans oublier le volet fiscal. En effet, les nouveaux installés sur ces terres se trouvent exonérés d’impôts sur le revenu, et ce, pendant 10 ans. Une aubaine en or à ne pas lâcher. Visitez serialinvestisseur.fr pour en savoir davantage.

L’investissement immobilier par le biais d’une SCPI

Il existe encore une option d’investissement dans l’immobilier, l’investissement dans l’immobilier par l’intermédiaire d’une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI). Le contrat à ce niveau ne nécessite pas de prêt par l’investisseur et ne nécessite pas non plus sa présence. Il s’agit d’une opération à travers laquelle l’investisseur ingère une certaine somme (selon son pouvoir financier et le budget qu’il alloue à la cause). Il n’obtient pas un bien immobilier qu’il peut mettre en location à sa guise. Mais il en obtient une part. Selon le montant investi, l’investisseur bénéficie d’un pourcentage donné des revenus générés par le bien immobilier. Si par exemple le bien immobilier à acquérir vaut 100 000 euros, un investisseur pourrait décider d’investir 20 000 euros dans l’acquisition du bien. Son investissement représente 20 % de la valeur du bien acquis. Alors il recevra exactement 20 % des revenus que générera le bien immobilier. Cette forme d’investissement fait partie des moins contraignantes sur tous les plans. Mais génère bien assez de revenus pour son investisseur.

L’investissement dans un bien atypique

L’immobilier ne comprend pas que les logements et ceux qui l’ont compris en profitent. Vous pouvez en effet, choisir l’option d’acquérir des produits de niche qui sont classés dans la catégorie de l’immobilier. Il s’agit des places de stationnement, des garages ou encore des box de rangement. Vous les obtiendrez à coût réduit et ne souffriez pas assez sur le plan juridique. Les charges y sont faibles et vous vous ferez de l’argent. Sauf que vous ne pourrez pas y habiter.

(145 lectures)

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *